Parce que le poète à toujours raison

– Que vois-tu derrière le mur de larmes de la femme qui attend  son fils ?  Parle poète, parle !

Le poète : – Derrière la tristesse et les larmes de la femme ,  il y a le soleil qui chaque matin se lève et le vent   fripon qui fait s’envoler les  ramures des  arbres  qui comme des jupons vaporeux perdent en cadence leurs feuilles rouges et jaunes.

 Il y a la fuite des nuages qui courent  joyeux après  les oies sauvages pensant ainsi éviter  le blanc glacé de  l’hiver.

 Il y a l’odeur âcre et sucrée du chocolat chaud qui enveloppe la maison.

Il y a le voisin  artiste un  peu fou qui  chaque jour à la même heure fait danser son piano magique.

Il y a  la rumeur des rires des enfants  de l’école de l’autre côté de la rue.

Il y a un  soir et un matin qui soir après soir,  matin après matin tissent à petits points bien forts, bien serrés une écharpe  chemin  qui le ramènera chez lui.

Derrière  le murs de larmes de la femme qui attend son garçon, il y a un océan de temps et d’espoir, tout l’amour de sa mère.

Fabienne Roques
                                        « Éternité d’une parole, le poète voit plus loin que ses saisons »                                                  Huile sur toile   61X46 cm, 24″X 18″

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s