femmetaureau

 

« Je pourrais te parler de l’émerveillement à regarder le soleil qui se lève sur la méditerranée laissant croire en tous les possibles.

Je pourrais te parler de cette relation  sublime, complète  du corps et de l’âme entre deux personnes qui s’aiment.

Je pourrais de parler  de l’amour inconditionnel que portent  les mères  à  leurs enfants.

Je pourrais te parler de cette volonté furieuse à me surpasser physiquement dans ma première partie de vie,  puis intellectuellement après.

Je pourrais te parler de la  difficulté à trouver ma place en faisant  enfin taire  le douloureux sentiment d’imposture qui   m’habille, m’étouffe  comme un vêtement trop petit depuis l’enfance.

Je pourrais te parler de mes seins et de mon ventre, mais ce ne serait pas très juste,  je  me suis sentie femme et heureuse de l’être  qu’en  état de gestation.  La féminité n’a été pour moi que contrainte et sentiment d’injustice.

Pour en finir, je n’ai voulu  que des désirs asexués  refusant ainsi le piège du  féminin  synonyme de  futilité.

Il est bien difficile de décrire le désir mais encore plus de le figurer. Comment reproduire sans compromis le corps de l’ homme que l’on désire quand on est femme et  artiste? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s